vendredi 9 juillet 2010

meditation quotidienne du DALAÏ-LAMA

MEDITATION SUR LA SOUFFRANCE
258
"Certains ont vécu des évenements dramatiques. ils ont vu
leurs parents ou autres massacrés, on les a violés, torturés. Des années plus
tard , ils sont encore hantés par ces images et souvent ne parviennent pas à en
parler.
Les aider n'est pas simple. La gravité du traumatisme et la
rapidité de la guérison dépendent beaucoupdu contexte social et culturel.
La religion peut aussi jouer un rôle. je pense au Tibétains,
qui, du fait de leur ^ratique du bouddhisme, sont moins fragilisés par les
expériences tragiques".