mercredi 18 août 2010

Etre bouddhiste dans le monde agité d’aujourd’hui









Qu’importe qu’il fasse beau ou froid,
que la crise pèse de tout son poids ou non,
qu’importe si le paradis n’existe pas sur terre.
Notre vie n’est pas non plus qu’un enfer.

Ces notions de paradis et de bonheur, d’enfer et de souffrances
dépendent réellement de notre manière d’être et de notre vision.
Notre esprit fixé sur les problèmes apporte certaines souffrances.
Pour bien vivre, soyons heureux, non pas de façon égocentrique,
mais dans une lumière communicable aux autres.
Un bonheur personnel lié à une grande solitude
ne cache qu’une tristesse déguisée et un temps d’errance.

Soyons heureux, tout en conservant le regard sur les autres.
Si ce bonheur nous habite, offrons-le pour le bien de tous les êtres.
Si la souffrance s’impose en nous, offrons cette difficulté pour l’éviter aux autres.
Face au malheureux, soyons présent,
mais en lui suggérant d’ouvrir les yeux vers la partie positive de cette situation.

Pour aider les autres,
commençons par accepter un bonheur authentique pour nous-mêmes.
La sérénité heureuse sans partage perd de sa force.
Offrons-la à tout notre entourage.
Et dédions-la à tous ceux que nous ne connaissons pas.

Si chacun de nous dans son espace personnel se centre sur la qualité de l’instant présent
avec soi-même, son conjoint, ses enfants, ses amis, ses collègues,
Si les forces positives de nos espaces personnels conjugués s’ouvrent à tous,
le monde changera par une logique évidente de causalités.

Etre bouddhiste purifie notre vie, nos intentions, nos désirs.
Les petits bonheurs pleinement vécus
fleurissent dans un bouddhisme du quotidien, pragmatique et ouvert.

Le dharma existe aussi sous des formes d’expression très différentes,
plus austères ou plus dogmatiques,
plus érudites ou plus méditative.
Aucune de ces voies n’est contraire aux autres.
Elles peuvent se vivre conjointement !

Alors quelque soit notre forme de recherche,
soyons heureux, montrons cette lumière et offrons-la.

De tout coeur avec vous tous.

Josiane et Alain Delaporte-Digard, créateurs de Buddhachannel